Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : 沖武館 Okibukan
  • 沖武館 Okibukan
  • : Mensôre Uchinâ-blog. Un petit blog de présentation de l'île berceau du karate et du kobudô. Ici, je parlerais tout autant des arts de combat d'Okinawa, que de la culture trop méconnue de cette partie du Japon.
  • Contact

Visiteurs


Il y a actuellement visiteur(s)

Recherche

Annonces

                                                                    SourcesFujian

 

Le livre "Karaté d'Okinawa, les sources du Fujian"

Détails sur le contenu

 

Disponible à la Fnac

Egalement disponible chez Budostore

34 RUE DE LA MONTAGNE SAINTE GENEVIEVE

75005 PARIS

Et toujours en commande

Bon de commande au format MS-Word

 et au format PDF

 

Griffes.jpg

Le livre "Karaté d'Okinawa, entre les griffes du dragon, du Tigre et de la Grue"

Disponible sur Amazon.fr

3 avril 2015 5 03 /04 /avril /2015 07:13

Matthieu karateka, revient d’okinawa avec des souvenirs

Texte de Matthieu Morel

Laissez moi vous narrer un peu de ce fabuleux voyage.

Un train pour Amsterdam

Tout a démarré ici a Lille.
Il est l’heure. Mon frère vient me chercher afin de me déposer à la gare de Bruxelles.
Vient le moment de dire au revoir à mon épouse et mes enfants, leurs yeux s’humidifient puis viennent les premières larmes.
Deux semaines c’est long pour ceux qui restent et se feront du soucis pour vous.

Sur le trajet mon esprit s’envole vers mes proches « suis-je égoïste ? Je les abandonne. »
Je commence déjà à me torturer l’esprit.

Finalement nous arrivons en gare de Bruxelles.
Mon frère et son amie m’accompagnent jusqu’au train et me promettent de prendre soin de ma famille en mon absence ; « Petit soulagement ».
Le train démarre.
Vient le temps des derniers signes derrière la vitre du train, et me voila seule face à l’inconnu, face à mon plus grand rêve.
C’est Ben Harper qui m’accompagnera durant ce voyage, artiste que je n’ai pourtant pas l’habitude d’écouter.

Envol vers un grand rêve

Arrivé à l’aéroport d’Amsterdam, les premières inquiétudes concernant le déroulement de mon voyage commence.
Personne ne parle français… et mon anglais est horrible !!!
Je suis encore en Europe et je peine déjà à me faire comprendre. Comment vais-je faire une fois arrivé au Japon ???
Alors ou on panique, ou on respire profondément et on se persuade qu’on va y arriver.
Mon choix est vite fait
Après m’être enregistrer avec succès « yes », me voila devant le checking. 4Kg en trop dans les bagages, 100 euros de taxes supplémentaires, mais « Zen, on va gérer ».

Me voila dans l’avion, on rentre un peu plus dans le sujet il n’y a que des japonais autour de moi.
Je n’entend que du japonais et éventuellement en de rares occasions quelques mots d’anglais, « je vous laisse imaginer ma tête. On va gérer »
Plus de 10h de vol et voila que je vois par le hublot la terre des samourais, me voila à Osaka.

La terre des samouraïs

Vient le moment de ma rencontre avec mon pays de cœur, je marche au Japon, tout autours de moi est écrit en hiragana, katakana ou anglais « ouf ». Les gens parlent très peu l’anglais mon vocabulaire de Karatéka m’a fortement aidé pour trouver ma route « mae ni, hidari ni, doko de checking deska ? »

J’ai un 2ème avion à prendre.
Arrivé aux douanes on me demande pourquoi je viens au Japon ?
– « Karaté ! »

J’ai eut le droit à un regard interrogatif puis une fouille des valises. lol « je ne sais toujours pas pourquoi ? »
Lorsque le douanier a vu mon Dogi avec le Kanji Kyokushin j’ai eut le droit à un « Kyokushin Karaté né, Osu ! »
Puis il m’a dit Ok !
En route vers l’avion pour Naha.

De Naha à Okinawa

Lors de mon trajet pour Naha je me suis senti vraiment étranger.
il n’y avait que des japonais et on ne parlait que le japonais même les hôtesses ne parlaient pas l’anglais.
Je revois ce petit bébé qui pleurait a chaque fois qu’il croisait mon regard « Le pauvre, je devais être le premier black qu’il voyait » mdr !

Après 2 petites heures voila Okinawa ma destination finale, l’avion se pose, nous pouvons descendre.
A peine sortie de l’Avion une grosse bouffée de chaleur s’est emparée de mon corps 30 degrés et 90% d’humidité dans l’air !!! « Comment vais-je faire pour respirer ?

On va gérer

Et voila que je pose le pied sur le sol okinawaien pour la première fois, d’instinct je me baisse pour toucher le sol avec mes mains. C’est comme si je remerciais Okinawa de m’accueillir.
A la sortie de l’aéroport quelqu’un m’attendait, celui qui allais devenir mon guide et premier ami Okinawaien : Lionel Lebigot, historien et écrivain résidant sur Okinawa. C’est également un pratiquant de Karaté Goju Ryu et de Kobudo.
Aujourd’hui, nous sommes devenus ami.


Matthieu découvre l’île d’Okinawa

Durant mon séjour, c’est au dojo de « Naha Shi Okinawa Ken » de Shihan Shichinohe que j’ai eu la chance d’être accueilli.
Là-bas à partir du moment où vous montrez votre envie d’apprendre et votre détermination vous n’avez aucun mal à vous faire accepter comme un membre de la famille et personnellement, je m’entrainais presque 6 heures par jour : 3 heures le matin et 3 heures le soir.

Shihan Shichinohe fait parti de ces personnages qui par leur seule présence, vous font progresser. A ses côtés, on se sent comme sous la protection d’un tigre paternel qui vous accepte dans son clan. Une aura et une puissance impressionnante se dégagent de lui. Son regard profond et son sourire transperce votre âme comme s’il pouvait lire en vous. Il arrive à vous remplir de confiance et à décupler vos capacités.

2 semaines d’entrainements auprès de Shihan et de ses élèves m’ont apportés plus que 3 année de pratiques.
Ses élèves sont bien entendu à son image.
Malgré la barrière de la langue, chacun d’entre eux se donnait du mal pour communiquer avec moi.
Chaque soir après l’entrainement, ils m’invitaient au restaurant où bien souvent, je n’avais pas le temps de sortir le moindre sous de ma poche.

Le reste de la journée j’en profitais pour faire le touriste et découvrir l’histoire de mon Art grâce à Lionel.
Il m’a énormément appris sur le Karaté et la vie à Okinawa.

Grâce à lui, j’ai pu rencontrer Sensei Yogi pratiquant de Konan Ryu (branche de l’Uechi Ryu) et de Kobudo. Celui-ci m’a initié à sa pratique martiale du Karaté ainsi qu’au maniement des nunchaku, Tonfa, Sai et Baton.
Je me suis également rendu au Dojo de Shinpo Matayoshi sensei reconnu comme étant la plus haute autorité du Kobudo à l’échelle mondiale : « un Dojo rempli d’histoires et d’émotions ».
Puis, Lionel m’a emmené au célèbre Budokan de Naha où j’ai fait la rencontre d’un grand maitre du maniement du Katana ainsi que d’autres pratiquants.

Je suis parti à Okinawa dans le but découvrir le Karaté et ses grand maitres.
J’avais l’appréhension de ne pas être à la hauteur, peur de ne pas être accepté.
Mais mes craintes ont disparus dès le premier jour grâce à l’accueil chaleureux reçu, le sourire de ces gens extraordinaires et leur bienveillance à mon égard.
Je les remercie d’ailleurs pour les richesses que chacun d’eux a pu m’apporter.

Aujourd’hui, quand j’y repense, je peux dire que ce voyage m’aura changé à jamais non seulement dans mon karaté mais aussi en tant que personne.

Je pense comprendre enfin ce que veux dire renaissance.

Partager cet article

Repost 0
Published by Lionel
commenter cet article

commentaires