Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : 沖武館 Okibukan
  • 沖武館 Okibukan
  • : Mensôre Uchinâ-blog. Un petit blog de présentation de l'île berceau du karate et du kobudô. Ici, je parlerais tout autant des arts de combat d'Okinawa, que de la culture trop méconnue de cette partie du Japon.
  • Contact

Visiteurs


Il y a actuellement visiteur(s)

Recherche

Annonces

                                                                    SourcesFujian

 

Le livre "Karaté d'Okinawa, les sources du Fujian"

Détails sur le contenu

 

Disponible à la Fnac

Egalement disponible chez Budostore

34 RUE DE LA MONTAGNE SAINTE GENEVIEVE

75005 PARIS

Et toujours en commande

Bon de commande au format MS-Word

 et au format PDF

 

Griffes.jpg

Le livre "Karaté d'Okinawa, entre les griffes du dragon, du Tigre et de la Grue"

Disponible sur Amazon.fr

10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 03:01

Hier soir, en arrivant au dôjô, je vois Itokazu sensei me pointer du doigt et dire "le voila..." je me dit "ça va être la saint Lionel." Je passe la porte avec un "haisai" (je suis le seul à dire "bonjour" en Okinawaïen) j'entends Yogi sensei répondre "bonsoir" (elle est la seule à dire "konbanwa" en Français.) Sur ces entrefaites, je vois la raison de pointage du doigt : Shimoji sensei, du uechi-ryû, la vrai terreur des battes de base-ball.

Retrouvailles chaleureuses, discussions... Il est venu faire un entrainement privé avec Itokazu sensei. Et vu la transpiration sur son, karate-gi (Itokazu l'a même mis à sécher et est en tee-shirt) ça a du bien bouger...

Le reste de la soirée se passe en deux temps, Itokazu corrige (à force de bunkai) mon kata de bô "shishi nu kun", puis avec Shimoji, ils quittent le dôjô et vont à l'appartement parler avec Matayoshi Yasushi soke.

Je demande à Yogi de me corriger le kata "shôchin" du kingai-ryû, là aussi, les explications pratiques vont bon train... En fait, pour moi et Taïra-san (embarqué a passage pour shôchin) se sera entrainement kingai-ryû, ce soir...

J'ai encore perdu mes 3 litres de sueur (je perds du temps à passer la serpillère, là où je m'entraine.) En sortant, nous croisons Itokazu et Shimoji qui sortent de chez Matayoshi, nous nous quittons sur un "guburi sabira", pour moi (je sui le seul à dire "bonne nuit" en Okinawaïen) un bonne nuit pour Yogi (elle est la seule à dire "oyasumi nasai" en Français et un banal "Ôtsukaresama" pour les autres.

Shimoji Yasui sensei, casse de batte de base-ball sur orteil

Shimoji Yasui sensei, casse de batte de base-ball sur orteil

Partager cet article

Repost 0
Published by Lionel
commenter cet article

commentaires

Henry 04/01/2014 18:06

Bonjour,
Je ne comprends pas l'interet de parler deux langues en meme temps dans un meme texte. Soit l'on parle japonais ou soit l'on parle francais. Je comprends bien la difficulté a traduire les techniques japonaises, mais votre texte est completement illisible pour un non initité et lui fait même penser "mais si il parle si bien et aime tant le japonais, pourquoi ne parle-t-il pas exclusivement cette langue ?"