Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : 沖武館 Okibukan
  • : Mensôre Uchinâ-blog. Un petit blog de présentation de l'île berceau du karate et du kobudô. Ici, je parlerais tout autant des arts de combat d'Okinawa, que de la culture trop méconnue de cette partie du Japon.
  • Contact

Visiteurs


Il y a actuellement visiteur(s)

Recherche

Annonces

                                                                    SourcesFujian

 

Le livre "Karaté d'Okinawa, les sources du Fujian"

Détails sur le contenu

 

Disponible à la Fnac

Egalement disponible chez Budostore

34 RUE DE LA MONTAGNE SAINTE GENEVIEVE

75005 PARIS

Et toujours en commande

Bon de commande au format MS-Word

 et au format PDF

 

Griffes.jpg

Le livre "Karaté d'Okinawa, entre les griffes du dragon, du Tigre et de la Grue"

Disponible sur Amazon.fr

13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 09:30

Flag_of_Ryukyu.svg.png

Kariyushi Club (かり ゆし クラブ, Kariyushi Kurabu) anciennement appelé Parti Indépendant de Ryūkyū  (琉球 独立 党, Ryūkyū Dokuritsutō), est le partie local indépendantiste de la préfecture d'Okinawa qui revendique l'indépendance de Ryûkyû et l’avènement de la République de Ryûkyû (琉球 共和国, Ryūkyū Kyōwakoku). Le chef du parti actuel est Yara Chōsuke屋 良 朝 助. En Uchinâ-guchi, la langue d’Okinawa « Kariyushi » se traduit par « heureux » ou « harmonie avec la nature. »

Historique

Le parti a été fondé en Juin 1970, à Okinawa (alors appelé Ryûkyû) qui à cette époque, était sous administration des Etats unis d’Amérique. Sakima Toshikatsu et  Noka Takehiko, dont le pseudonyme est Donan Nuka en sont les fondateurs. Sakima est un ancien président de la Société des finances publiques, une société financière gouvernementale d'État de Ryûkyû sous le contrôle de Etats-Unis d’Amérique, tandis que Nuka était un comptable agréé. Sakima s’est présenté comme candidat à la Chambre de 1971, mais il a échoué, ne recueillant que 2673 votes. Okinawa retournant au Japon l'année qui a suivie, le prestige du parti a été diminué. Après l’évènement dit de  « 730 », un moment symbolique du 30 Juillet 1978 (30ème jour du 7ème mois), lorsqu’Okinawa a modifié son sens de circulation pour revenir à la conduite à gauche, comme dans les autres parties du Japon, le parti a pratiquement cessé son activité.

Le 15 août 2005, Yara Chōsuke, président de la boutique T-shirt  « Alice T-shirt Center », a repris la tête du parti. Nuka est alors devenu chef honoraire du parti. Yara est devenu le candidat à l'élection au siège de préfet d’Okinawa de 2006, mais a échoué avec 6220 des suffrages, soit 0,93% des voix. Les observateurs estiment que c'est parce que la grande majorité des habitants d'Okinawa pense que l'indépendance est irréaliste. D'autre part, le parti était dans des conditions défavorables, il était totalement dépourvu de la reconnaissance et Yara résidait à Tôkyô, pas à Okinawa. Certains ont trouvé qu’en dépit de ces conditions, le parti avait reçu beaucoup de suffrages. En fait, Yara a récolté 6220 votes, soit 2,3 fois plus de votes Sakima en 1970, et cela alors que Sakima était une célébrité à l'époque, tandis que Yara ne l’était pas. Par conséquent, le parti s’est déclaré victorieux à l'élection de 2005. Comme Yara avait gagné 1576 voix à Naha seul, le parti espérait avoir un siège aux élections suivantes au Conseil Municipal de la ville de Naha de 2009.

En 2007, le PAFF, un syndicat de freeters (travailleurs à temps partiel) et de travailleurs étrangers, a affirmé que le parti avait enfreint la Loi sur droits du travail et la loi sur les syndicats, affirmant qu'il avait licencié un agent sans un motif valable.

Le 3 Mars 2008, le parti a changé son nom à l'actuel.

Politiques

Le parti revendique la République indépendante de Ryûkyû en s’appuyant sur le programme suivant :

    * faire d’Okinawa un Etat distinct de Kyûshû, dans le cas où le Japon restructurerait les préfectures actuelles.
    * réduire les coûts d'emploi des fonctionnaires civils.
    * mettre en place une taxe touristique pour créer 5.000 emplois.
    * créer plus d'emplois par Okinawa métro avec un abri (comme celui de Sapporo) longitudinale.
    * mettre en place une assurance pour les agents touristiques.
    * mettre en place une réglementation visant à protéger la nature pour le tourisme.
    * privilégier l’emploi des natifs d'Okinawa.
    * supprimer la TVA sur les denrées alimentaires.
    * organiser une conférence internationale pour la réduction de l'armement.
    * enseigner l'histoire unique d'Okinawa.

Le parti réclame également que le «Nord de Ryûkyû » (cf. les îles Amami) fasse partie de Ryûkyû. Il s'engage à collaborer avec les insulaires pour la création de la préfecture d’Amami.
 
Les politiques internationales

Le parti affirme qu'il «n'est ni anti-américain, ni anti-japonais, ni gauchiste». Après l'indépendance de la république, il envisage de négocier avec le Japon et les États-Unis pour créer une alliance militaire entre les trois pays. Si la négociation échoue, il envisage de vendre les bases actuelles des États-Unis à des enchères internationales.

Il revendique aussi que les îles Senkaku, actuellement administrées par le Japon, mais aussi revendiquées par la République de Chine et la République populaire de Chine, font pari du territoire de Ryûkyû. Il prétend soutenir autres mouvements d'indépendance en Asie de l'Est, à savoir ceux du Tibet et de Taïwan.

Drapeau du parti Kariyushi Club.

Le drapeau officiel du parti est appelé « Sansei Ten'yō-ki三星 天 洋 旗 », littéralement le « drapeau des Trois Etoiles, du ciel et de l'océan. » Le drapeau a été conçu par Nuka. Le parti compte également l'utiliser comme le drapeau de la République, après l’obtention de son indépendance. Le bleu marine et le bleu clair représentent l'océan et le ciel de Ryûkyû. L'étoile blanche représente la morale et la raison. L'étoile rouge représente la fierté et la passion. L'étoile jaune représente la paix et la prospérité. Les étoiles rouges et jaunes sont bordées de blanc  qui symbolise la profonde foi et morale du parti

 

Ryukyu independence flag.svg

Partager cet article
Repost0

commentaires