Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : 沖武館 Okibukan
  • 沖武館 Okibukan
  • : Mensôre Uchinâ-blog. Un petit blog de présentation de l'île berceau du karate et du kobudô. Ici, je parlerais tout autant des arts de combat d'Okinawa, que de la culture trop méconnue de cette partie du Japon.
  • Contact

Visiteurs


Il y a actuellement visiteur(s)

Recherche

Annonces

                                                                    SourcesFujian

 

Le livre "Karaté d'Okinawa, les sources du Fujian"

Détails sur le contenu

 

Disponible à la Fnac

Egalement disponible chez Budostore

34 RUE DE LA MONTAGNE SAINTE GENEVIEVE

75005 PARIS

Et toujours en commande

Bon de commande au format MS-Word

 et au format PDF

 

Griffes.jpg

Le livre "Karaté d'Okinawa, entre les griffes du dragon, du Tigre et de la Grue"

Disponible sur Amazon.fr

2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 14:22
Le Shiseibyô, 至 聖 廟 , temple confucéen  situé dans l’actuel quartier de Wakasa, Naha. Le bâtiment actuel est en fait une reconstitution, l’original ayant été détruit lors du bombardement  de l’île d’Okinawa en 1945.
Construit pendant les années 1671-75, le Shiseibyô, 至 聖 廟 , cadeau de l’empereur chinois Kangxi, fut le premier temple confucéen de l’archipel de Ryûkyû . Bâti dans la communauté chinoise de Kume-mura, il devint rapidement un centre d’apprentissage de la culture chinoise, où se côtoyaient des aristocrates d’Okinawa et des émissaires de l’empereur chinois.
Bien que d’obédience confucéenne, l’enceinte du temple abritait deux chapelles taoistes.



En 1718, Tei Junsoku, un magistrat de Kume-mura, officiant aussi en tant que « ministre » de l’éducation, y intégra un centre d’éducation digne de ce nom, le Meirindô, 明 倫 堂 .
Après l’intégration d’Okinawa dans le système préfectoral du Japon, en 1879, le rôle de ce temple, ainsi que celui de la communauté chinoise, tomba en désuétude. Le Meirindô devint une école publique municipale dépendante du Ministère japonais de l’Education.

La surface du Shiseibyô ne dépasse pas les 6000 m², le bâtiment principal, taiseiden, 大 成 殿 , n’est pas seulement dédié à Confucius, mais aussi à d’autres philosophes chinois : Zengzi, Zisi, Anzi et Mencius. Un petit bâtiment, Tensonbyô, 天 尊 廟, à gauche de l’entrée est dédié aux défenseurs de l’empire chinois, ainsi qu’à Guan Yu (héros historique et déifié comme dieu de la guerre chinois), au Roi-dragon, à diverse dieux taoïstes, ainsi que des figures folkloriques chinoises.
Un autre bâtiment proche, Tenpigû, 天 妃 宮, est dédié à Tenpi, la déesse taoïste de la mer, des marins et des pêcheurs.
                                                                                 Tensonbyô et Tenpigû


Le Meirindô se trouve à droite de l’entrée.
Les jardins du Shiseibyô reçoivent trois stèles : une dédiée au temple originel, une dédiée à Sai On, grand réformateur de Ryûkyû et une autre dédiée à Tei Junsoku.

Le temple originel fut détruit lors du bombardement  de l’île d’Okinawa en 1945. grace à des recherches archéologiques, il put être reconstruit en 1975, sur les fondations d’un autre temple, lui aussi détruit lors de ce même bombardement.
Actuellement, le Meirindô abrite les locaux d’une association confucianiste, Sôseikai, 崇 聖 会  et détient  près de 10 000 volumes concernant le commerce extérieur d’Okinawa.
Les jardins  de la reconstitution du Shiseibyô reçoivent trois stèles  : une qui commémore le temple originel, une dédiée à Sai On et une autre pour Tei Junsoku.
Actuellement situé dans le quartier de Wakasa, le Shiseibyô jouxte la route 58, une des voies de circulation les plus importantes d’Okinawa.

© Lionel Lebigot 2009

Partager cet article

Repost 0
Published by Lionel Lebigot - dans Tourisme
commenter cet article

commentaires

g0j1r4 06/04/2009 16:41

Super, merci beaucoup.
C'est intéressant que le temple soit destiné à la philosophie confucianiste et à des dieux taoistes.
Ca tranche beaucoup de Yamato, où l'on trouve essentiellement bouddhiste et shintoiste... mais pas confucianiste et/ou taoiste (ou alors rarement)

Lionel Lebigot 06/04/2009 19:20


Cela est dû à l'influence des rapports entre Okinawa et la Chine.


Eric 03/04/2009 01:38

Quand on voit ces magnifiques photos on a du mal à imaginer l'activité ( et notamment la circulation) près de ce temple.
Mais merci de nous faire réver !